_ E X I S T E N C E Z E R O *


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 But I have loved you from the start | D&E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dawn V. -F124S-
    c o l d a d m i n

avatar

Féminin Nombre de messages : 633
Age : 25
Prénom : Margaux
Avatar : Leighton Meester
Double Compte : Lexie {Ashley Greene}
Date d'inscription : 17/11/2008

Détails de la matricule :
• Âge: 26 ans
• Compétences: Mercenaire
• Relations:
MessageSujet: But I have loved you from the start | D&E   Mer 24 Déc - 1:25



    So breathe in so deep
    Breathe me in, I'm yours to keep
    And hold on to your words 'cause talk is cheap
    And remember me tonight when you're asleep



    Sans difficultés, Dawn, matricule -F124S- s'extirpa de son lit à quatre heures du matin. La vieille elle avait eut du mal à s'endormir, bougeant toutes les deux secondes, sa tête pleine de questions. Elle qui avait d'ordinaire le sommeil tranquille à SHIVA, ne comprenait pas pourquoi elle était si anxieuse. Rapidement, comme tous les matins, elle fila dans la douche. Optant pour l'eau froide, qui avait plus tendance à la réveiller, elle resta peu de temps sous le jet avant de s'enrouler dans une serviette. Elle n'était pas le genre de filles à perdre de temps à se préparer et, une fois ses cheveux attachés haut sur sa tête, elle enfila ses vêtements.

    L'air était frais à l'extérieur, et le soleil n'était pas encore levé. Dawn croisa un couple qui allait seulement se coucher et les trouva bien étranges. Qu'avaient ils donc à se dire pendant tant de temps ? Elle qui ne savait pas tenir une conversation de cinq minutes, trouvait leur comportement bien étrange. Un frisson l'a parcouru lorsq'une bourrasque de vent dérangea ses cheveux et la jeune femme se dit que de toute façon, elle ne devait vraiment pas être faite pour les relations à deux. Il n'y avait cas voir comment elle réagissait quand on l'invitait à dîner.

    Arrivée sur la plage, la jeune femme avait une vingtaine de minutes d'avance. Inutile de se mettre à courir maintenant, même si elle était persuadé que le jeune homme ne viendrait jamais, trop attiré par ses draps, elle se devait au moins de l'attendre un peu. Calmement, elle observa un peu la mer, appréciant le calme de l'endroit. Les vagues venaient doucement s'écraser à ses pieds et il lui prit l'envie irrésistible d'aller se baigner. Tournant la tête à droite et à gauche, vérifiant que l'endroit était bel et bien désert, la jeune femme se décida à piquer une tête.

    Dawn se débarassa rapidement de ses vêtements qui l'encombrerait une fois dans l'eau et se glissa dans le liquide froid. Elle adorait se baigner, plonger en apnée et rester sous l'eau de longues minutes. Ne disposant pas de baignoire dans leurs chambres, les matricules se rendaient souvent à la plage pour s'amuser dans l'eau. Dawn, comme les autres, appréciait cela. D'autant plus lorsqu'elle était seule. Elle s'étira longuement en plongeant pour toucher le sol recouvert de mousse. Le soleil n'était pas levé et tout était noir autour de la jeune femme, pourtant celle ci n'était absolument pas anxieuse. On leur avait raconté leur premier jour que les océans et mers à l'extérieur étaient désormais pollués, emplit d'animaux dangeureux et féroces. Les Agents avaient ajoutés qu'ici, aucun matricule n'avait quoi que ce soit à craindre, l'océan artificiel était constemment surveillé et il n'y avait aucun risque.

    Alors qu'elle s'amusait seule, augmentant la vitesse de ses mouvements pour avancer plus vite, un premier rayon vint toucher l'eau, annonçant que le jour allait bientôt se lever et qu'elle avait sûrement perdu la notion du temps. D'un battement de jambes, elle se propulsa à l'extérieur de l'eau et observa le ciel. A tout les coups, cinq heures étaient passées depuis un moment, et la jeune femme avait prit du retard sur son footing. Dawn jeta un regard à la plage, qui se trouvait à une cinquantaine de mètres d'elle et distingua le corps d'un homme qui se trouvait assis à côté de ses vêtements. Rougissant brusquement, la jeune femme alla cacher son visage sous l'eau en nageant rapidement vers le rivage.

    A peine une trentaine de secondes plus tard, la jeune femme avait pied et pouvait facilement observer le visage de la matricule Agent, qui l'observait, un sourire en coin. Baissant les yeux pour dissimuler sa gêne, la jeune femme prit la parole.

    -F124S- - Arrêtez de me regarder, il faut que je sorte pour m'habiller. Profitez en pour vous échauffer, vous en aurez besoin.

    Dawn attendit qu'Edward détourne le regard pour sortir de l'eau. La plage était encore déserte heureusement, et elle n'aurait pas à subir d'autres regards. En quelques secondes à peine, la jeune femme avait sauté dans ses vêtements et avait dissimulé le rouge de ses joues derrière un masque de froideur. Elle se déplaca pour se positionner en face du jeune homme et lui signaler qu'il n'avait plus besoin de lui tourner le dos, et le détailla un moment.

    -F124S- - Réveil difficile ? Vous êtes cerné. Enfin, qu'importe. Excusez mon retard, je n'ai pas fait attention à l'heure. J'espère que vous êtes prêt. On va commencer doucement par quelques kilomètres.


_________________

    © LJ;
    YOU ALWAYS THOUGHT THAT I WAS STRONGER
    I MAY HAVE FAILED, BUT I HAVE LOVED YOU FROM THE START
    BUT HOLD YOUR BREATH
    BECAUSE TONIGHT WILL BE THE NIGHT
    THAT I WILL FALL FROM YOU OVER AGAIN
    SECONDHAND - FALL FOR YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward V. -M144A-

avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 32
Prénom : Audrey, Zaz'
Ouvert Aux Propositions de Topics ? : Oui
Avatar : Chace Crawford
Date d'inscription : 03/12/2008

Détails de la matricule :
• Âge:
• Compétences: Renegat
• Relations:
MessageSujet: Re: But I have loved you from the start | D&E   Sam 27 Déc - 17:16


La plupart des histoires d’amour finissaient mal. Il y en avait toujours un des deux qui quittait l’autre, le laissant avec des sentiments qui ne signifiaient plus grand chose sans une personne à aimer. Certains devenaient aigris et violents, ils se fermaient à toute nouvelle chance d’être de nouveau heureux. D’autres, s’accrochaient désespérément au passé et refusaient d’avancer. Les plus téméraires d’entre eux devenaient agressifs. Un très petit nombre de ceux là perdaient carrément la tête et faisaient des choses dont ils ne se seraient jamais cru capable. Edward, à sa manière, avait lui aussi un peu perdu l’esprit. Quand il voyait l’endroit dans lequel il se trouvait, ce dont il était témoin chaque jour il se disait que quelque chose devait vraiment aller mal chez lui. Peut-être était-il maso, à moins que les coups qu’il ait reçus sur la tête l’aient pas mal égratignés. Toujours est-il qu’il n’était plus intact.

Parfois il se sentait comme Noah, héros rêveur d’un vieux film appelé the Notebook. Il se souvenait d’y avoir traîné Dawn, alors que le film repassait au cinéma. Il lui avait dit à la fin de la projection qu’il pourrait faire tout ça pour elle, que sa vie n’aurait plus de sens si elle venait à ne plus en faire partie. Qu’il ne pourrait pas laisser mourir ce qu’il y avait entre-eux. Elle l’avait traité de fou. Il avait répondu que oui, il était fou d’elle. Elle n’avait pas ri, seulement secoué la tête de découragement comme il lui arrivait si souvent de le faire devant une lubie de son mari. Elle ignorait alors combien il avait pu être sérieux. Combien il comprenait ce Noah.

Leur histoire était sans aucun doute la pire des fins que l’on pouvait souhaiter à deux amoureux. Elle n’avait pas cessé de l’aimer, elle n’en aimait pas un autre, elle ne croyait pas qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre, elle ne lui était pas indifférente. Non elle avait simplement oublié qu’il représentait quelque chose pour elle. Son regard passait sur lui comme s’il n’était qu’un homme parmi tant d’autres. Il ne voyait dans ses yeux aucun signe qu’elle éprouvait quelque chose rien qu’à sa vue, rien qu’à le savoir proche. Et il devait vivre, avec cette ignorance, essayer de l’apprivoiser sans pour autant tout foutre en l’air en se précipitant.

Il fut incapable de trouver le sommeil cette nuit là. Il tira de sous une latte du parquet défaite, une vieille photo sur laquelle il riait aux éclats en tenant Dawn – son éternelle moue sérieuse accrochée à son visage – dans ses bras. Seul le regard de la jeune femme, témoignait du fait qu’elle était heureuse. Elle avait toujours refoulé ses sentiments, trop habituée à donner des coups et à courir mais jamais à dompter les sensations qu’elle ressentait. Il avait fallut des siècles à Edward pour obtenir un éclat de rire de sa part, et il avait toujours l’impression qu’il résonnait à ses oreilles. Il préférait mourir plutôt qu’on lui charcute le cerveau et qu’on lui enlève tout ça. Oh oui, lui enlever Dawn c’était bien pire que la mort.

Quand il pensa qu’il était suffisamment tard sans qu’il ne soit trop tôt pour y aller il enfila rapidement un jogging et parti en direction de la plage. La ville dormait encore, et en ayant les rues pour lui tout seul il comprenait mieux l’obsession qu’avait la jeune femme à se lever aux aurores. Il se sentait un peu le roi ce matin, le maître de son destin. Soucieux de ne pas arrivé trop tard il accéléra le pas, pour arriver finalement sur la plage et s’y retrouver seul. Etre en retard n’était pas du genre de sa femme et il craignit un instant qu’elle ait décidé de ne pas venir. Mais il repéra un tas de vêtements abandonnés sur le sol et quand il fixa les flots il la vit nager. Il sourit et se laissa tomber sur le sable. Sachant qu’elle ne pouvait pas le voir à une telle distance il saisit un de ses vêtements et le pressa contre son visage, retrouvant avec plaisir son odeur.

Quand elle voulu sortit de l’eau, il se détourna, les joues en feu et le regard brillant, son cœur battant à mille à l’heure. Il savait que s’il se retournait il risquait ni plus ni moins sa vie mais la savoir si proche et offerte lui donnait le tournis. Il n’avait définitivement pas besoin de s’échauffer.

Plongé dans ses rêveries, il sursauta presque lorsqu’elle apparut juste sous son nez. Il sourit, les commissures de ses lèvres réagissant naturellement à sa vue.
« Je n’ai pas dormi en fait. Je ne voulais pas être en retard. » lâcha-t-il sur le ton de la confidence. Ses joues perdirent aussitôt leur couleur à la mention « plusieurs kilomètres » et il inspira une grande bouffée d’air.

« Vous vous lâchez jamais hein ? Faut toujours être au top, à cent à l’heure… J’ai une proposition à vous faire… »

Il plongea son regard dans le sien, lui souriant d’un air mystérieux. « … On enlève nos chaussures et on profite que le monde soit encore à nous. Si ça vous plaît pas pas de soucis, on ira courir. Mais là on essaye. On arrête de calculer et de penser… »

« Vous croyez qu’ils ont mis des coquillages ? »
demanda-t-il en sautillant déjà sur un pied pour retirer ses baskets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/dazzleinc/
 
But I have loved you from the start | D&E
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ? take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
_ E X I S T E N C E Z E R O * :: • Entrez dans la cité • :: • Quartier C • :: » Plage et océan artificiels-
Sauter vers: