_ E X I S T E N C E Z E R O *


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mer 3 Déc - 22:14


Onlysugarcoated © LJ

HEATCLIFF BARROWS
«A change is gonna come... »




» Prologue; dossier nouvelle matricule, ancienne identité.

    NOMSBarrows. Ni plus, ni moins. Pour lui, ça lui est bien égal, peu de monde sait d'ailleurs qu'il porte ce nom. Il s'en contrefiche. Il se doute juste que la consonance doit être typique de son ancien pays, mais sans plus. Il est un survivant, alors les restes de son passé en terre inconnue, il s'en moque.

    PRÉNOMSHeatcliff. (Pareil que pour le nom de famille.)

    SURNOMSHeat pour la plupart des gens qui le fréquentent. Dans le domaine du professionnel, il aime qu'on l'appelle lieutenant, pour le respect de son grade et de sa personne. Et puis, ça flatte son égo!

    DATE & LIEU DE NAISSANCE, ÂGE — Né le 3 décembre 2005 à Houston, état du Texas dans ce grand pays d'Amérique, les États-Unis. On ne peut pas être parfait, quoi que SHIVA en dise...


» Chapitre premier; l'oubli.

    1 "Cause you"re the one..."

    - Alors mon chéri, ça te plait?

    Et comment que ça lui plaisait! A l'instant même, Heat se trouvait en face d'une montagne de cadeaux, entouré par toute sa famille au grand complet. Et celui qu'il venait d'ouvrir, présent de ses parents, venait de révéler une pure merveille. La dernière console high-tech qui était sortie depuis à peine quelques jours et était déjà d'ailleurs en rupture de stock. Émerveillé comme on peut l'être à 8 ans face à ce genre de cadeaux, le petit garçon ne savait pas bien s'il devait lâcher des yeux la console de peur qu'elle ne s'évapore. Il n'avait en fait pas envie d'ouvrir le reste tant rien que cela le contentait.

    Pourtant, la bienséance voulant qu'il continue la tournée des cadeaux, il se précipita au cou de sa mère, puis de son père avant de s'attaquer à un paquet qui cachait assez mal son contenu en réalité. Heath jeta un coup d'œil en direction de son grand-père qui faisait semblant de rien, et éclata de rire avant de déchirer rapidement le papier. C'était une raquette de tennis flambant neuve. Blanche immaculée, apparemment légère et incroyablement adaptée à sa petite main. Finalement, il avait bien envie d'ouvrir le reste si c'était pour avoir de si merveilleux cadeaux!

    - Grand pa', mais...

    - Oui fiston, c'est la plus légère du marché. Si avec ça, tu ne bats pas le petit Filligan, c'est à n'y rien comprendre!

    Enchanté, l'enfant se rua dans les bras de son aïeul qu'il aimait tant, sous les yeux ravis de sa maman attendrie. Il était le fils unique des Barrows, et rien d'autre ne comptait que son bonheur absolu.

    2 "Don't try. Do it!"

    C'était un grand jour. Non pas pour l'humanité, ni même pour les Etats-Unis ou la ville de San Antonio. C'était plutôt un grand jour pour les joueurs de tennis miniatures de toute la région du Texas qui avaient réussi à atteindre la finale. On ne pouvait pas dire que le tennis était le sport le plus apprécié dans le pays, mais c'était indéniablement vers celui-là que c'était tourné le jeune Heatcliff Barrows, malgré les assauts de son grand-père pour qu'il joue au base-ball. Heat était curieux, et jouait à énormément de sports. Mais il ne semblait s'épanouir vraiment que lorsqu'il avait une raquette à la main. Ce petit prodigue n'avait eu aucun mal à battre l'ensemble de ses camarades à l'école primaire, et il avait vite fallu l'inscrire dans des compétitions plus en accord avec son niveau. Parfois même, il jouait contre des grands. Un peu comme aujourd'hui. Il affrontait, pour la coupe de l'état du Texas chez les juniors, un monstre de 14 ans alors que lui même n'avait pas encore fêté son 10e printemps. Pourtant, il n'était pas impressionné. Il ne tremblait pas, et ses yeux ambrés fixaient son adversaire sans une once de crainte. Le temps était bon. Sa famille, au complet dans les gradins. Les supporters, prêt à voir si ce petit bout pouvait vraiment gagner. Lui, il en était persuadé.

    - Premier set remporté par le jeune Barrows.

    Il savait que ça n'était pas gagné, mais il sentait surtout que le type d'en face allait lui en faire baver. Il redoubla d'attention pour la suite. Il fut mené, revint dans le jeu, perdit le deuxième set. Lança un coup d'œil vers son grand-père dans les gradins en se rappelant de la discussion qu'il avait eu avec lui quelques minutes avant le match.

    "Surtout fiston, n'essaye pas de le battre. Fais le."

    - Jeu, set et match. Le champion 2013 de l'Etat du Texas est Heatcliff Barrows!

    Le grondement de la foule dans les gradins était le meilleur des stimulants. Et la plus belle récompense.

    3 "Hey! It's not my fault!"

    - Heatcliff!

    Affolée, madame Barrows se précipita le long du couloir de l'hôpital, avant de s'arrêter à la hauteur de son fils. En pleine conférence diététique, elle avait reçu un coup de fil concernant Heat, qui avait été blessé dans le cour de l'école. Immédiatement, comme toutes les mamans du monde, elle avait cru que c'était le drame de l'année, et avait accouru. Et lorsqu'elle fut en face de lui, elle découvrit le petit garçon la tête penchée en arrière, un peu aveuglée par la lumière des urgences, mais un sourire satisfait sur le visage. Une interne s'afférait sur le côté droit de son front, et elle réalisa alors qu'elle le suturait. Ouf, rien de grave, mais tout de même. Son fils lui devait une explication.

    - Si tu me dis que tu t'es battu, jeune délinquant, je te prive de tennis pendant un an!

    Et comme toutes les mamans, il fallait bien sûr qu'elle exagère...

    - C'est pas moi maman, c'est pas ma faute. Tu sais, le docteur Jodie dit qu'elle va me faire trois points, et qu'avec ça j'aurais l'air d'un vrai dur!

    Horrifiée, la mère lança un coup d'oeil à l'interne, comprenant que son fils n'était pas enclin à lui parler de ses exploits.

    - Ne vous inquiétez pas madame, il dit la vérité. Il paraitrait qu'un dénommé Filligan lui a cogné la tête sur le coin d'un banc de la cour, mais il y a plus de peur que de mal. Dans un mois, il n'y paraitra plus rien, je vous assure!

    Blanche comme une morte, madame Barrows soupira tant bien que mal en scrutant son fils pour savoir tout de même le fin mot de l'histoire.

    - J'y peux rien m'an, si Alicia, elle me préfère moi.

    4 "Now, you're gone..."

    - Si ça se trouve, il est bien là haut. Il a peut-être rencontré Joe Dimmaggio tu sais!

    Malgré les tentatives de Susanna pour lui remonter le moral, Heat n'était pas franchement d'humeur à rire. il laissa pourtant un sourire se balader sur son visage pour lui faire plaisir, mais celui-ci retomba bien vite tandis qu'il tapait mollement dans sa balle de tennis qui venait rebondir sur un mur de l'école. Une bande de filles passa derrière lui, il put l'entendre distinctement à cause des gloussements qui en émanèrent. Il songea un instinct à sa légère cicatrice sur le front due à son côté bourreau des cœurs, mais ça ne suffisait pas à lui rendre du baume au cœur.

    - Comment j'vais faire maintenant qu'il est plus là? Qui c'est qui va m'emmener à tous les matchs de tous les sports hein?

    La fillette, sa meilleure amie, réfléchir quelques secondes avant de lui répondre, comme illuminée par une idée géniale.

    - J'peux venir avec toi si tu veux! Tu m'apprendras les règles et tout ça!

    A la base, l'idée n'était pas si mauvaise. Heat savait que son grand-père aurait appréciait et lui aurait dit de foncer. Après tout, ça faisait des mois qu'il avait le béguin pour Susanna et qu'il n'osait pas le lui dire. Alors, l'emmener lui faire découvrir son univers sportif l'aurait enchanté. Mais là, ça n'était pas pareil. Il n'y avait plus grand pa'. Il lui lança alors un grand regard triste et désolé.

    - C'est pas que je veux pas tu sais... Mais tu sais pas conduire toi...

    5 "Goodbye, dear beloved..."

    - Tu sais que c'est pour son bien...

    Madame Barrows hocha la tête avec un soupir, préférant ne pas répondre à son mari. Car après tout, il n'y avait rien à répondre. Cela faisait des mois que le groupe SHIVA les avait contactés, mettant le doigt sur les compétences particulières de leur fils. Ils avaient alors commencé à leur parler de le prendre avec eux pour le protéger, ce à quoi la mère, aussi protectrice qu'une louve, s'était fermement opposée. Mais après quelques jours de discussions animées, elle avait du se rendre à l'évidence: c'était effectivement une solution intéressante. C'était dans un sens égoïste de vouloir le garder à tout prix avec elle à l'aube d'une probable troisième guerre mondiale, alors que les pays de l'orient se déchiraient entre eux. Le monde avait peur, l'avenir était incertain pour la progéniture. Et tout l'amour qu'elle portait à son enfant lui dictait que c'était la meilleure façon de le protéger.

    - Il sera heureux, ils nous l'ont promis. Il ne sera même pas triste de partir.

    En effet, on leur spécifia bien que l'enfant oublierait tout dès son arrivée. Qu'il serait pris en charge par les meilleurs médecins du pays, et qu'il serait d'un rôle capitale pour la cité. Ca avait à peine rassurée madame Barrows. Car elle, elle savait qu'elle n'oublierait pas, qu'il serait toujours dans son cœur, et qu'elle allait en quelque sorte l'abandonner. C'était dur pour elle, de perdre la chair de sa chair. Pour son mari aussi, même s'il tentait de le cacher et de la consoler en cet instant.

    C'est alors qu'apparut une petite tête aux cheveux cuivrés, l'air décidé, un grand sourire aux lèvres. Il était indéniablement tout excité, même s'ils ne leur avait rien dit.

    - Alors, alors! C'est où cet endroit où on va hein? C'est si génial que ça papa?

    Monsieur Barrows hocha la tête, un faux air contenté sur le visage. Il fallait faire semblant pour lui. Pour que ces derniers souvenirs, même s'il les oublierait, soient bons. Et les leurs aussi...



» Chapitre second; vous avez été choisis.

    GROUPESoldiers.

    CARACTÉRISTIQUES
    Pas besoin de s'étendre sur la question, Heat est un membre essentiel en cela qu'il participe activement au bon fonctionnement de la cité, notamment en luttant contre les gens de l'extérieur. Persuadé d'être le genre d'homme parfait pour ce travail, Heat ne conteste aucunement la décision qui a été prise de le mettre dans ce groupe, et son grade de lieutenant lui plait à merveille. Respecté en tant qu'un des membres les plus actifs des forces de l'ordre de SHIVA, il est rare de voir quelqu'un commettre une bavure lorsqu'il est dans les parages. En effet, la réputation de Heath le précède et tout le monde sait bien comment il règle les conflits. Pas très diplomate le gaillard... Pour lui, l'ordre doit régner absolument et peu importe à quel prix. Nous sommes dans une cité idéale, avec des gens parfaits. Il est hors de question de voir les dits citoyens se battre comme des chiffonniers.
    Parfois sollicité pour des missions plus importantes comme combattre les gens de l'extérieur, Heat s'avère un très bon mercenaire et ses aptitudes physiques au top lui permettent d'être un combattant hors-pair. Spécialiste des armes blanches, il maîtrise parfaitement le sabre entre autres. Ayant appris depuis son arrivée dans la cité différentes techniques de combat à mains nues, il est également redoutable sans armes et sa force lui vaut souvent d'être vainqueur lors des affrontements.
    En réalité, si Heat est un des combattants les plus doués du groupe, c'est sans doute parce qu'il a intégré la brigade très jeune. La renaissance du jeune homme ayant eu lieu alors qu'il n'avait que 11 ans, et on avait déjà prévu pour lui un plan de carrière. Il serait dans l'armée, point final. D'ailleurs, dès qu'on s'était intéressé à lui, il était clair et net qu'il en serait ni un cerveau, ni un talent. Son physique et sa capacité à se tirer des situations dangereuses en toute facilité ne voulaient signifier qu'une seule chose: qu'il était fait pour être un soldat. Entraîné dès son arrivée dans la cité parfaite, il intégra un poste sous-gradé dès l'âge de 16 ans, avant de gravir les échelons peu à peu et de devenir lieutenant. Il a désormais sous ses ordres une vingtaine de personnes qui lui obéissent au doigt et à l'œil.


Dernière édition par Heatcliff B. 2 le Mar 9 Déc - 13:38, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mer 3 Déc - 22:14

» Chapitre troisième; données personnelles.

    CARACTÈRE
    Si vous demandez clairement au jeune homme quelles sont ses qualités et défauts, vous n'aurez sans doute pas une réponse très objective. Comme avec n'importe quel matricule d'ailleurs. Étant donné qu'il leur a été répété depuis leur arrivée qu'ils sont parfaits, merveilleux, et géniaux, ils auront tendance à forcer sur la partie "Qualités" et à laisser vide celles des défauts. Surtout Heatcliff en réalité.

    Commençons tout d'abord par énoncer les traits de sa personnalité qui ont, entre autres, conduit le jeune américain à se retrouver ici. A première vue, Heat a tout du garçon idéal et il n'en est pas loin à vrai dire. Non seulement il parait distingué, poli et élégant, mais en plus, il l'est vraiment! Élevé dans des valeurs traditionnelles et correctes, Heat ne bafoue pas les règles imposées par la société et se confond en excuses lorsqu'il a tord, ou alors remercie vivement quelqu'un qui l'a aidé. Ça n'est certainement pas dans son caractère que d'être ingrat envers les autres, le respect étant une des valeurs qu'il privilégie le plus. Heat est également une personne souriante et agréable, qui montre très rarement son côté sombre et a une vie sociale relativement développée. Il s'entend avec tout le monde, et déteste s'embrouiller avec les gens inutilement. Il ne rechigne jamais face à une discussion et s'il n'a pas le temps ou l'envie, il déclinera la chose avec délicatesse, comme un vrai gentleman.
    On peut également dire de Heat qu'il est tout à fait sûr de lui. C'est même totalement indéniable. Confiant, il sait ce qu'il vaut et ne se dévalorise jamais. Il se laisse rarement marcher sur les pieds et ne baisse pas la tête quand il marche ou parle à son supérieur hiérarchique. Digne et fidèle à l'autorité, il est rare de le voir perdre confiance en lui. Cette qualité va sans doute de pair avec son physique irréprochable qu'il entretient soigneusement, sans doute même avec un peu trop d'entrain. Ses aptitudes sportives sont indéniables et il ne se dérobe jamais quand il y a un effort à fournir. Conscient de son charme, il n'hésite pas non plus à s'en servir pour séduire ou obtenir ce qui l'arrange, et surtout pour s'amuser un maximum. Car il est avant tout heureux de la chance qui est la sienne, à savoir d'être un rescapé du monde extérieur, et il aime profiter de la vie autant qu'il le peut. Une autre vertu qui est la sienne, le courage, est indispensable dans son métier notamment, et font de lui une très bonne personne. Même en civil, il lui arrive de risquer sa vie ou son bras droit pour sauver un citoyen, même si les situations extrêmes sont assez rares. Mais il ne prendra jamais de risques inconsidérés, car il a la tête sur les épaules et le cerveau bien en place. Il n'exécute pas bêtement les ordres et se pose pas mal de questions, ce qui l'amène à s'en poser d'ailleurs à propos de l'extérieur. Son tempérament curieux de tout lui vaut souvent d'être récompensé, notamment lorsqu'il cherche un peu plus loin que le bout de son nez et l'aide dans sa vie sociale pour aller aider certaines personnes qui en ont besoin.

    Mais la curiosité est, comme on dit, un vilain défaut après tout. Ça n'est pas forcément de l'avis de tout le monde, certes, mais force est de constater qu'à force de s'immiscer un peu partout... Ça peut créer des tensions. Y compris internes, sachant qu'il commence sérieusement à se demander vraiment à quoi ressemble l'extérieur. Conflits intérieurs qui le mènent parfois à être un peu distrait, et donc à commettre quelques erreurs. Et d'ailleurs, Heat en est parfaitement conscient et sait qu'il doit se reprendre pour rester un aussi bon soldat. Ce niveau de perfection qu'il a atteint lui tient beaucoup à cœur et n'a fait que renforcer son attitude parfois hautaine, voire arrogante. Effectivement, il sait ce qu'il vaut, comme précisé plus haut. Et il ne se dira peut-être pas mieux que les autres... Non quand même. Mais il sait en tout cas qu'il est un homme de qualités, quitte à s'en rajouter un peu plus si nécessaire. Si sa fierté peut en agacer certains, notamment ceux qui n'aiment pas tellement les forces de l'ordre, il n'est pas prêt de l'abandonner. De là se dégage alors un certain narcissisme de sa part, découlant directement de son physique impeccable de jeune premier ténébreux. Quand une glace est dans les parages, il se retourne pour passer une main négligée dans ses cheveux. A la salle de sport, il aime se retrouver près d'une vitre ou d'un miroir, pour se regarder en plein effort. Après, il aime également s'admirer un petit temps pour voir l'amélioration en cours sur tel ou tel muscle. Et oui, c'est dur d'être un joli cœur... Mais gare à éviter de trop s'aimer, voilà ce que Narcisse a bien dû apprendre contre son gré. Pour l'instant, Heat n'est pas encore vraiment résolu à arrêter cette attitude un tant soit peu égoïste, ce qui en découle d'ailleurs une certaine solitude. Ce qui contraste avec son attitude sociale mentionnée ci-dessus. Hors, étonnamment, les deux sont compatibles. Car si Heat se plait en compagnie des autres matricules, il a également besoin de ses petits moments tout seul, avec son corps, sa tête, ses envies et lui tout seul. Ça n'est pas en soi un défaut à proprement parler, mais il lui arrive de s'isoler dans des moments où d'autres personnes le sollicitent, pour réfléchir ou se concentrer. Il est clair que ça ne plait pas à tout le monde...
    Malgré le côté très réfléchi et sérieux du jeune homme, il y a également l'autre côté plus méconnu et un peu moins joli à regarder. Celui plus insouciant, celui un peu coureur de jupons. Car, comment le nier, Heat connait un certain succès auprès de la gente féminine. Bien sûr, c'est normal, il est parfait. Encore plus parfait que d'autres matricules parfaits, c'est pour dire. Il n'hésite donc pas à visiter des draps qui ne sont pas les siens. Et, malgré tout... A briser quelques cœurs au passage, notamment quand il a d'autres idées en tête que d'entretenir une relation sérieuse avec quelqu'un. Ça n'est d'ailleurs pas sa priorité dans la vie. Il aime s'amuser avant tout. Pas au détriment des autres, certes. Il ne traitera pas mal une fille, mais il ne la laissera pas se complaire dans une idylle qu'il ne veut pas voir naître.
    Quand on le connaît un peu mieux, il apparaît que Heat peut s'avérer un peu... rude. Et cela dans le sens plutôt physique. S'il n'aime pas heurter les sensibilité et les esprits, il n'est pas pour autant extrêmement délicat avec son corps et ses gestes qu'il peut parfois avoir du mal à maîtriser. Il faut dire que son manque de diplomatie dans son métier l'amène parfois à avoir des réactions un peu vives, et cela peut se refléter dans la vie quotidienne. S'il est un bon amant, il n'est pas franchement le plus tendre et ce côté un peu brute plait ou déplait, mais elle fait partie intégrante de lui. Il faut dire qu'il n'a pas non plus un physique des plus fins et que sa force est parfois plus intense qu'il ne le pense.
    Autre chose essentielle dans son caractère: Heat est extrêmement borné. Oh, il ne le reconnaîtra sans doute jamais, mais c'est incontestable. C'est une vraie tête de mule. Quand il a une idée dans la tête, il faut y aller à plusieurs rien que pour essayer de lui faire entendre raison. Et il est alors rare qu'il change d'avis. Ancré dans ses certitudes et celles de SHIVA, il n'aime pas tellement la remise en questions, mais est bien forcé de reconnaître ses erreurs quand il en a commis. Ou de constater les petits défauts de la société infaillible par exemple...

    Mais globalement, c'est vraiment un gentil garçon. N'ayez crainte!

    J'AIME
    - Le soleil: "Quand ça tape sur la peau..."
    - La pluie: "Au moins, ça dompte mes épis!"
    - Le sport: "Rien de tel pour se sentir au top!"
    - Les armes:"Les blanches restent quand même mes favorites!"
    - Mon physique: "J'avoue, j'aime assez les miroirs..."
    - Le pantalon blanc de mon uniforme: "Elle n'est pas magnifique cette couleur?"
    - Les jolies filles: "Surtout celles de la salle de sport..."
    - Les ananas: "Je pense que ça ne s'explique pas!"
    - Les sourires: "C'est tellement plus joli s'il y en a un sur un visage."

    JE N'AIME PAS
    -Le manque de respect: "Déjà je suis un matricule. Et puis, je suis un lieutenant, bon sang!"
    - Les fainéants: "On n'obtient rien si on ne se démène pas dans la vie!"
    - Les framboises: "C'est super sur, vous trouvez pas?"
    - Les ongles manucurés: "Une conquête dans ce cas là, et vous êtes sûrs le lendemain d'avoir le dos pyrogravé!."
    - Les repas qui s'éternisent: "Quand on mange, on mange, on ne bavasse pas!"
    - Me coiffer le matin: "Ça me prend un temps fou!"

    MANIES/HABITUDES
    - Privilégie toujours les escaliers aux ascenseurs.
    - Sourit sans arrêt.
    - Se ronge les ongles en cas d'anxiété intense.
    - Bombe inconsciemment le torse quand on lui donne une mission importante.

    PHOBIES
    - Les singes: "Franchement, c'est trop velu ces saletés!"
    - L'orage: "Oui, je sais que c'est bête, pas la peine de rire..."


Dernière édition par Heatcliff B. 2 le Mar 9 Déc - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 13:18

» Chapitre quatrième; processus d'effacement de la mémoire à long terme, insertion à Shiva.

    PREMIER JOUR"J'avais 11 ans la deuxième fois que je suis né..."

    A vrai dire, la première fois, je ne m'en souviens pas. Tout d'abord, parce que ma mémoire n'était pas encore très activée alors que je venais du sortir du ventre de ma mère, comme n'importe quel enfant à vrai dire. Et ensuite, parce que je ne me souviens de rien qui date d'avant ma seconde naissance. Pourtant, je me rappelle relativement bien de ce jour précis, et mes yeux d'enfants se sont ouverts ce matin-là sur un visage inconnu. Car tout m'était inconnu.

    C'était un homme à la chevelure grisonnante - "poivre et sel" fut l'expression qui me vint immédiatement en tête. J'aurais pu paniquer, car je sentais bien que j'étais dans un endroit étrange, mais sa présence m'apaisait. Il m'expliqua rapidement qu'il était médecin, et je saisis sans peine la connotation de ce mot. J'étais malade alors? Il m'affirma que non. Que je venais d'être recueilli, d'être "sauvé" fut le terme plus précis. Il vérifia que je ne me souvenais de rien, et il s'avéra qu'il avait raison. Quand il me questionnait sur mon ancienne vie, je ne savais pas quoi lui dire, car à part ce jour précis, je ne voyais pas bien ce qui avait pu le précéder. Même pas un trou noir. Rien du tout. Pourtant, je savais déjà parler, marcher, réfléchir correctement, mon éducation n'était pas à refaire. Quand je vois désormais des enfants dans la cité, je comprends que tout ce qu'ils ne savent pas et que moi je savais déjà n'étaient que des réflexes de mon ancienne vie qui étaient restés marqués dans mon cerveau. Soit, je me demandais pourquoi ils tenaient tant à savoir si je ne me rappelais de rien, car pour moi, je pensais que je vivais mon premier jour sur terre. Il m'expliqua que j'avais douze ans, et que j'avais passé tout ce temps à l'extérieur, dans le néant. Que là-bas, les gens étaient devenus fous et primaires. Et que j'avais survécu à ces instincts de base. Qu'on m'avait sauvé. Et que j'étais quelqu'un de formidable.

    Il ne m'en fallait pas moins pour être grandement satisfait de mon sort. Waw, j'aurais pu être une sale bête méchante et voilà que je me retrouvais ici, dans une grande pièce illuminée avec un type très gentil. Il me demanda de grimper sur une machine que j'identifiais comme un tapis sur lequel il fallait que je courre. Quand il démarra l'engin, mes pieds n'eurent pas de mal à suivre la cadence. Et ce, même lorsqu'il accéléra. Je devais admettre que ça me plaisait bien, que mon corps appréciait cette expérience et je ne me lassais pas de l'exercice. Au bout d'une demie-heure, la sueur coulait le long de mon dos, mais j'étais encore prêt à continuer. Il me somma d'arrêter, et j'obéis. Il s'assura que peu de gens étaient capables de tenir aussi longtemps à mon âge, et que c'était un exploit. "Tu es un être exceptionnel Heatcliff. Ne l'oublie jamais." Ca aurait été difficile, car on n'eut de cesse de me le répéter les jours suivants et surtout lors de ce jour en particulier.

    Je passai des mains expertes du médecin à celles attentionnées d'une femme entre deux âges qui s'extasia devant la beauté de mes traits. Elle me fit essayer tout un tas de vêtements, et je ne bronchai pas le moins du monde. A chaque fois que j'enfilai une tenue unie, elle ne tarissait pas d'éloges à mon égard. "Tu es magnifique Heatcliff, magnifique." Ca me plaisait. J'aimais qu'on m'habille et qu'on s'occupe de moi. J'aimais voir mon reflet dans le miroir. Je constatai alors par moi-même que j'étais en effet magnifique. Mon corps était bien proportionné, ma chevelure flamboyante était "extraordinaire" selon les dires de cette femme. Je sentais circuler en moi une énergie particulière, mon corps tout entier ayant une envie soudaine de s'agiter. Mes muscles avaient besoin de travailler, voilà ce qu'on m'expliqua.

    La dernière personne à s'occuper de moi ce jour là était une jolie fille qui devait à peine avoir dix huit ans. Pourtant, elle m'impressionnait par sa carrure et son port de tête. Elle était magnifique, aussi magnifique que moi à vrai dire, et je me faisais volontiers ce qu'elle me demandait de faire. Elle me fit visiter la ville, et elle admettait elle aussi que j'étais magnifique. En fait, elle plaçait ce compliment toute les deux phrases. Ca me plaisait bien à moi cette situation. Peu importait ce qu'était ma vie d'avant, elle était forcément moins bien que celle-là. Surtout si les autres étaient devenus fous.

    "Tu es fort, -M118S-. Tu ne le sais pas encore, mais tes capacités physiques sont énormes. Tu vas devenir quelqu'un de très important pour la cité. Tu vas nous protéger, tous. Tu vas être un soldier. Tu seras le meilleur d'entre eux."

    Cette opportunité me réjouissait. Quoi, moi, je serais une recrue soldat alors que j'étais encore si petit? Elle m'expliqua que je m'entrainerais en attendant de vraiment faire partie de la vie active. J'avais déjà hâte d'être tout grand. Mais il me fallait être patient et rejoindre mes quartiers voilà ce qu'elle m'avait dit. M'habituer à ma vie de matricule. Elle m'accompagna dans une pièce qui serait apparemment ma chambre personnelle et me laissa en plan. Je retrouvai dans l'armoire tous les vêtements essayé plus tôt, et sur une couette bien tendue, un morceau de papier qui m'expliquait que demain à 8h, il me fallait être en salle d'entraînement, deux étages plus bas. Je n'eus aucun mal à dormir cette nuit-là.

    UNE JOURNÉE"Il te suffit d'être toi."

    Quand la journée du matricule -M118S- commence, il est encore très tôt. A vrai dire, ça ne lui est pas imposé, mais c'est lui qui règle son réveil aussi tôt. Souvent, le soleil n'a pas encore pointé le bout de ses rayons que déjà, il prend une courte douche. Après ça, il prend à peine le temps d'enfiler un survêtement et il descend en salle d'entraînement pour une heure minimum d'exercice. La plupart du temps, il est seul dans la pièce qu'il laisse sombre tandis qu'il court ou souffle bruyamment en améliorant ses abdominaux. Quand enfin il en a assez, et que le bâtiment commence à se réveiller, il retourne prendre une douche, plus longue celle-là. Il enfile alors avec précaution son uniforme de lieutenant et peine à rentrer sa masse de cheveux sous sa casquette. Heureusement qu'on ne l'a jamais obligé à couper sa tignasse car il a beau avoir du mal à se coiffer, il aime sentir ses longs cheveux courir sur son front ou dans sa nuque. D'ailleurs, de longues mèches dépassent de sa casquette en général. Une fois la toilette accomplie, il se rend dans les locaux des soldiers et retrouve son équipe au complet. Selon les demandes de son supérieur, il accomplit alors le planning de la journée. Il ordonne à certains d'aller s'entraîner et crée des patrouilles pour la journée selon les quartiers. Ca n'est pas pour autant qu'il flemmarde, au contraire. Il est souvent le premier à arpenter les rues pour contrer d'éventuelles bagarres. Il s'attribue d'ailleurs les quartiers les plus sensibles.

    Il lui arrive d'aller faire un tour à la frontière pour s'assurer qu'il n'y a pas eu d'intrusions, et il se retrouve souvent alors en présence de Cléophée. Dans un espèce de rituel lassant, il converse avec elle et la repousse tant qu'il peut, mais la jeune femme ne semble pas comprendre. Ca en devient fatiguant à vrai dire. Quand saisira-t'elle? Soit, il parle alors avec d'autres soldats et se tient au courant des affrontements de la veille s'il y en a eu. Il part souvent en courant quand il entend un appel lui sommant d'aller arrêter une bagarre de paysans. Souvent, il s'en sort sans une égratignure, parfois il se blesse. Mais ça lui est bien égal. Il sait qu'il fait son travail correctement.

    Heat sait également occuper ses heures de temps libres. Il aime flâner avec quelques amis ou collègues dans les rues et apprécier les choses simples - boire un verre, faire un billard, faire de l'oeil à la petite blonde sur le coin du comptoir. Aller au cinéma, inviter sa dernière conquête à un concert du dernier pianiste en vogue, ou encore ne rien faire tout simplement, apprécier le temps qui passe.

    Et à la fin de la journée, inlassablement, il se rend à la salle de sport publique. Il aime se trouver au milieu de gens qu'il ne fréquente pas à longueur de temps cette fois-ci, et il aime bien aussi cette jeune fille là-bas qui l'attire étrangement. Il ne lui a encore jamais parlé, mais pourtant il y a quelque chose en elle qu'il aime tellement qu'il sait que le moment viendra un jour ou l'autre. Il la regarde du coin de l'oeil tandis qu'il transpire sur une machine, et il se fait parfois avoir par son regard exquis. Elle aussi semble intéressée, il ne sait pas vraiment. Alors il essaye de se concentrer sur ce qu'il a à faire, mais ça lui paraît difficile de temps à autre.

    Les soirées suivent et ne se ressemblent jamais vraiment suivant les envies personnelles du matricule et celles de ses amis. Soit il sort, soit il décide de passer la soirée avec une "amie", soit il se concentre sur lui-même selon la journée qu'il a passé. En général, lorsqu'elle a été éprouvante, il se couche tôt ou au contraire, côtoie des lits qui ne sont pas les siens...


» Épilogue; papiers.

    PSEUDO/PRÉNOM — Lee
    ÂGE — 18 ans
    CÉLÉBRITÉ — Robert Pattinson
    CODE DU RÉGLEMENTcode bon
    PRÉSENCE — 5/7 à peu près
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? — Comme d'hab... Nep qui m'en a parlé + PTD!
Revenir en haut Aller en bas
Marilyn B. -F024B-
    d i s t u r b e d a d m i n

avatar

Féminin Nombre de messages : 699
Age : 29
Prénom : Maëva
Ouvert Aux Propositions de Topics ? : Oui
Avatar : Kristen Bell
Date d'inscription : 18/11/2008

Détails de la matricule :
• Âge: 28.
• Compétences: Médecin. Intelligence. Surdouée.
• Relations:
MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 16:50

Coucou Lee,
Hum, voilà, après étude de vos deux fiches. Ben on a eu une sorte de coup de coeur pour l'autre Heatcliff. Vous avez tous les 2 des bonnes fiches et sachant que tu as aussi un peu de mal à assurer avec tes autres persos sur les autres persos, la balance a penché envers l'autre Heat, voilà. J'éspère que tu nous en voudras pas parce que c'est pas du tout le but recherché.
<3

_________________
lie awake in bed at night
and think about your life
do you want to be different?
try to let go of the truth
the battles of your youth
'cause this is just a game
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 16:55

J'avoue que je suis assez sincèrement déçue par cette décision, parce que j'aime beaucoup le contexte et que j'ai totalement flashé sur le personnage. Je me suis donnée énormément de mal sur la fiche et ça me déglingue tellement de pas être validée que je ne compte pas m'inscrire sous un autre compte. En tout cas, pas sur ce forum ci.

En tout cas, je déteste avoir fait tout ça pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Marilyn B. -F024B-
    d i s t u r b e d a d m i n

avatar

Féminin Nombre de messages : 699
Age : 29
Prénom : Maëva
Ouvert Aux Propositions de Topics ? : Oui
Avatar : Kristen Bell
Date d'inscription : 18/11/2008

Détails de la matricule :
• Âge: 28.
• Compétences: Médecin. Intelligence. Surdouée.
• Relations:
MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 16:56

Je suis désolée Lee. Dire ceci n'est pas ce que nous préfèrons mais la décision est unanime.

_________________
lie awake in bed at night
and think about your life
do you want to be different?
try to let go of the truth
the battles of your youth
'cause this is just a game
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 16:59

Alors si c'est unanime, supprimez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Marilyn B. -F024B-
    d i s t u r b e d a d m i n

avatar

Féminin Nombre de messages : 699
Age : 29
Prénom : Maëva
Ouvert Aux Propositions de Topics ? : Oui
Avatar : Kristen Bell
Date d'inscription : 18/11/2008

Détails de la matricule :
• Âge: 28.
• Compétences: Médecin. Intelligence. Surdouée.
• Relations:
MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 17:00

Très bien.
Nous voulions quand même que tu vois, cela aurait été irrespectueux de te supprimer comme cela;

_________________
lie awake in bed at night
and think about your life
do you want to be different?
try to let go of the truth
the battles of your youth
'cause this is just a game
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   Mar 9 Déc - 17:00

Très bien, j'ai vu.

Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm Heat | You can't beat... (100% - Download is ending...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. We Will beat you
» Quest — Use your palms to beat!
» The Miz - Cena, I will beat you !
» my heart was blinded by you. (r)
» Saxo Beat S3 [Contador peut partir, si offre intéressante]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
_ E X I S T E N C E Z E R O * :: • flood • :: » Présentations des Anciens Membres-
Sauter vers: